Chargement...
Chargement...

Sélection de livres

Notre Choix en Graphisme

Le choix des libraires

Sélection de livres

Street Art

Le Choix des Libraires

Sélection de livres

Notre choix en Illustration

Le Choix des Libraires

Coups de cœur

Une exploration visuelle et historique de la sorcellerie

Plongez dans l'univers de l'occulte et découvrez l'influence de la magie dans l'imaginaire des artistes.

Après Tarot et Astrologie, le troisième opus de la collection La Bibliothèque de l’ésotérisme s’arrête sur la Sorcellerie. Le champ d’étude est élargi mais le traitement demeure riche et savant. Le lecteur plonge dans l’histoire de la sorcellerie des premières évocations littéraires aux témoignages de praticiens actuels, en passant par les heures sombres de l’Inquisition. Si l’on y découvre le rôle fondamental joué par les éléments, l’évocation des rituels, la célébration des sabbats et tout ce qui concerne la culture de l'envoûtement, cette collection des éditions Taschen se démarque par la qualité de ses illustrations. Voici certes un livre de magie, mais également un livre d’art où les sortilèges côtoient les tableaux de Circé et Médée. Goya, Delacroix, Füssli, Blake, Waterhouse, Dali, … nombreux sont ceux qui ont souhaité donner un visage et un corps aux sorcières qui habitent les mythes antiques ou les vers de Shakespeare. L’enchantement est total, nous voilà fascinés tant par la lettre que par le trait. À travers ces 520 pages dont plus de la moitié est parée des représentations de sorcières légendaires ou anonymes, de sabbats et autres cérémoniels fantasmés, cet ouvrage nous démontre que la fascination pour l’occulte a traversé les âges et les continents et qu’elle a pénétré l’imaginaire des artistes qui y ont su y trouver la source de renouveaux picturaux. Les éditions Taschen nous offrent ici un recueil iconographique étoffé parfaitement articulé avec un texte moderne et actuel.

Les images libres : Dessiner pour l'enfant entre 1966 et 1986

« Il n’y a pas d’art pour enfant, il y a de l’art. Il n’y a pas de graphisme pour enfants, il y a le graphisme. Il n’y a pas de couleurs pour enfants, il y a les couleurs. Il n’y a pas de littérature pour enfants, il y a la littérature" François Ruy Vidal
À partir de la fin des années 60, l’édition de livres pour enfants en France connaît un renouvellement extraordinaire. La période allant de 1966 à 1986 décrite par Loïc Boyer ne se caractérise pas par un style particulier, mais par un foisonnement esthétique, une originalité des modes narratifs, une inventivité graphique. L’auteur retrace cette histoire riche des figures éditoriales pionnières, comme Robert Delpire, l’américain Harlin Quist ou François Ruy Vidal. Ces éditeurs créatifs et audacieux ont su créer un espace d’expression où l’imaginaire d’une nouvelle génération d’illustrateurs sensibles aux arts graphiques a pu s’épanouir librement. Citons Bernard Bonhomme, Nicole Claveloux, Patrick Couratin, Etienne Delessert, Henri Galéron ou encore Claude Lapointe. Cette profusion graphique s’accompagne d’une liberté de ton inédite dans la littérature pour enfants notamment liée à la place faite à des écrivains d’univers adultes (E.Ionesco, M.Duras…). Le soin porté à la mise en page, à la maquette, la prise au sérieux de l’objet livre sont des apports essentiels de ces défricheurs qui ont ouvert la voie à de nombreux autres éditeurs et dont l’influence se fait toujours sentir. Ce livre comblera les bibliophiles passionnés de livres pour enfants, mais également les graphistes ou les illustrateurs qui pourront y puiser l’inspiration d’un patrimoine qui enchante et bouscule toujours aujourd’hui nos imaginaires.

Quentin Blake : une année de dessins

Confiné, l'illustrateur Quentin Blake laisse libre cours à son imagination. Un enchantement !!!
Illustrateur des récits de Roahl Dahl, Quentin Blake est l'un des plus grands dessinateurs contemporains. Comme nous tous confinés de mars 2020 à février 2021, soumis à moins de commandes, cette difficile période a été pour l'artiste l'occasion d'exprimer sa créativité en toute liberté. Sélectionnés par Claudia Zeff, "Une année de dessins" dresse un panorama chronologique de cette expérience. Crayon, pastel, Bic, encre, aquarelle... Quentin Blake exprime dans un éventail large de techniques sa grâce et son génie. "Amis imaginaires", "des hommes qui boivent", "le jour où je me suis déguisé en fille", "la vie des oiseaux", "harpies hurlantes" l'illustrateur déploie une ribambelle d'études de personnages fantastiques ou ordinaires, de portraits joyeux ou graves tout droit sorti de son imagination. Son dessin caractéristique qui semble si fragile, recèle pourtant une maîtrise époustouflante (certains pourtant effectués au lit!). La vivacité de ses personnages, l'expressivité des portraits impressionnent dans ce jeu artistique gratuit où l'on retrouve toute la fantaisie et l'humour de Quentin Blake mais souvent aussi une profonde gravité. Les traits semblent jetés à la va-vite sur le papier, parfois avec une telle simplicité. Et étonnement, rien n'est à ajouter ou à soustraire, chaque dessin s'impose de façon évidente. Du grand art, un ravissement !!!


Les Contes Découpés d'Hans Christian Andersen

Le vilain petit canard, la reine des neiges, la petite fille aux allumettes, la petite Sirène, Hans Christian Andersen (1805-1875) est mondialement connu pour ses talents d'écrivain et de conteur. Il l'est beaucoup moins pour cette pratique singulière du papier plié et découpé. Les éditions Ions ...

chacun sa guerre

Le témoignage fort et bouleversant du graphiste Otl Aicher, adolescent dissident et jeune soldat sous le régime nazi.
Otl Aicher (1922-1991) est connu pour ses créations visuelles pour la compagnie aérienne Lufthansa et ses indémodables pictogrammes créés à l’occasion des jeux olympiques de Munich en 1972.
Dans chacun sa guerre il n’est pas question de son œuvre graphique.
Publié en 1985 à l’âge de 63 ans, Otl Aicher évoque son adolescence et ses années de jeune adulte sous le régime nazi.
Comment l’adéquation de la pensée et de l’action est-elle possible sous un régime d’embrigadement et de propagande systématique où la plus petite expression d’une pensée critique signifie l’exclusion sociale ou la mise à mort ? Très proche des membres de la rose blanche, ces étudiants résistants exécutés en 1943 (il fut l’ami de Sophie Scholl et se maria avec sa sœur Inge Scholl), Otl Aicher a très vite choisi la stratégie du renard : non pas résister au risque d’une mort certaine, mais opter pour une action plus efficace comme cet animal «habile à s’adapter, à se masquer, à réussir sans attirer l’attention».
L’ouvrage est un récit poignant au cœur de la vie d’un écolier et d’un jeune soldat sous le régime nazi. Outre les récits circonstanciés de la vie d’un esprit libre et critique sous ce système totalitaire avec ce que cela comporte de sévices, d’humiliations, de dégoût de soi et des autres, l’ouvrage est ponctué de réflexions d’une acuité et d’une intransigeance intellectuelle rare : mises à l’épreuve en situation extrême des théories philosophiques, réflexions sur les causes de l’émergence du nazisme, questionnements critiques sur l’Etat, le Langage, le Christianisme, l’Amitié, l’Amour... Les passages de ses rencontres et de ses discussions avec Sophie Scholl et Inge Scholl sont à l’image de l’ouvrage : un propos sincère, sensible et bouleversant passé au crible d’une pensée honnête, sans concession, qui expose sans pathos le drame et la folie d’une époque. Le récit rocambolesque et hallucinant de sa désertion de l’armée clôt cet ouvrage beau et fort.



Herbert Crowley

Découverte d'un artiste singulier...
Avec The Wigglemuch, Herbert Crowley (1873-1937) britannique exilé aux Etats-Unis, fait en 1910, une entrée remarquable mais fugace dans l’histoire des comics. Une découverte pour Justin Duerr en 2008 qui mène alors une enquête palpitante sur sa vie pleine de vicissitudes aussi fascinante que son œuvre : découverte de documents dans les ruines d’une ancienne communauté d’artistes au Texas, recherche en Suisse sur les traces de C.G.Jung etc. Oublié, Herbert Crowley a pourtant côtoyé les plus grands artistes de son époque lors d’expositions de l’Armory Show. L'étude de cette oeuvre révèle des sculptures et des illustrations de créatures grotesques et enfantines, des paysages nocturnes au symbolisme mystérieux, des temples floraux minutieux et symétriques : une œuvre singulière où l’enchanteur côtoient l’inquiétant. Sa vie interpelle donc autant que son œuvre et malgré les maigres traces laissées, l’ouvrage décrit l’itinéraire singulier de cet artiste du début du XXIème siècle.

Voici une vidéo introductive à l'oeuvre d'Herbert Crowley à l'occasion de la parution de l'édition américaine. Merci à Urban Comics de nous proposer cette édition traduite en français.

The Temple of Silence: Forgotten Worlds of Herbert Crowley


Dossiers

Michel Lepetitdidier

Suite à la parution de la monographie qui lui est consacré, nous avons rencontré le graphiste Michel Lepetitdidier. Il nous parle de son parcours, de ses influences, de son rapport avec les éditions 205 et de ce qui l'anime dans sa pratique dans une vidéo passionnante et émouvante.

Massin (1925-2020)

Robert Massin vient de nous quitter. Typographe et maquettiste, son entrée aux éditions Gallimard en 1958 marquera à jamais l'identité graphique de cette maison (les lecteurs se souviennent de ses travaux pour Raymond Queneau ou Eugène Ionesco). Il sera le concepteur des premières couvertures de ...

Tomi Ungerer (1931-2019) : L'Oeuvre Satirique

Tomi Ungerer, connu pour sa littérature pour enfants a également créé une oeuvre à destination des adultes. Découvrons ou redécouvrons cette création abondante et protéiforme à l'humour souvent cinglant.

Roman Cieslewicz (1930-1996)

Le grand maître du graphisme et de l'illustration, Roman Cieslewicz, est à l'honneur au MAD (Musée des Arts décoratifs de Paris) à travers une exposition La Fabrique des images (3 mai - 23 septembre 2018) qui explore les processus créatifs de ce grand artiste de l'image à travers l'exploitation d...

Arts graphiques

Chargement...